Aelor

Forum officiel du module NeverWinter Nights et role play Aelor.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 BG d'Arkhaan

Aller en bas 
AuteurMessage
Ba'elzaden
Maitre d'Aelor
Ba'elzaden

Nombre de messages : 909
Date d'inscription : 15/12/2005

BG d'Arkhaan Empty
MessageSujet: BG d'Arkhaan   BG d'Arkhaan EmptyMar 7 Aoû - 21:44

Nom de compte: Ba'elzaden,
Compte forum: Ba'elzaden
Nom du personnage: Arkhaan
Race et sexe du dit personnage: Aasimar
Couleur des yeux: Bleus comme un ciel d'hiver
Couleur des cheveux: Argentés, tout en étant plus sombre à la racine qu'à la pointe
Alignement: Chaotique Bon
Divinité et lien (ou citation): Mystra, Dame des Mystères.
Classe & multiclasse désiré: Ensorceleur/Prêtre dans un premier temps, puis refonte pour adjoindre Théurge mystique si la classe sort.
Domaines cléricaux: Bien et Magie (j'ai choisis deux des vrais domaines de Mystra même si NWN propose tout les domaines)
Caractéristiques à la création: For 14 ; Dex 10 ; Con 14 ; Int 14 ; Sag 16 ; Cha 16
Langues parlées: Les aasimars connaissent naturellement le Commun et le Céleste. Ayant 14 d'intelligence (+2), Arkhaan connait deux autres langues: l'Infernal et l'Abyssal qu'il a appris pour ne pas se faire
duper par les créatures qu'il déteste le plus.
Choses à savoir:

J'ai fait le choix de me restreindre pour ce perso de plusieurs points de vues:
-Premièrement il n'utilisera presque pas la nécromancie. Il n'utilisera que Baiser du vampire pour ce qui est de la magie profane (pas de Flétrissure ou de sorts de morts donc) et peut-être un ou deux
sorts de Blessure par ci par là pour ce qui est de la magie divine. Mise à mal ne sera jamais utilisé. Ceci peut changer si NWN2 intègre d'autres sorts de nécromancie et plus particulièrement de nécromancie blanche (Jugement dernier par exemple).
-Deuxièmement ce perso ne portera ni armure, ni bouclier. D'une part car ce serait trop puissant, et d'autre part parce que j'estime qu'un lanceur de sorts profanes ne devraient jamais porter d'armure (à part éventuellement les armures légères, et les armures particulières telles que les cottes de mailles elfiques).


Background:

Le jour allait bien bientôt se lever. Epoustant mes vêtements, salis par cette nuit à la belle étoile, je regardais autour de moi. La fraîcheur de la nuit m'était agréable, moi dont le loitain héritage céleste me permet
de résister au froid. Les quelques bruits d'animaux nocturnes me confirmèrent que je n'avais rien à craindre ici. Je pris quelques minutes pour me restaurer puis retirai délicatement la petite amulette qui pendait
à mon cou. Il s'agîssait d'un symbole sacré, qui me présentait à la fois comme un fidèle de Mystra, la Dame des Mystères et comme un de ses prêtres. C'était un objet précieux pour moi, d'autant que sans lui
je perdais le contact avec ma divinité patronne et était incapable de canaliser les sorts qu'elle m'octroyait. Serrant fort le médaillon, je me mis à genoux et fermai les yeux. L'aube était pour moi un moment
important, et c'était celui que j'avais choisi au cours de mon initiation pour entrer en contact avec ma déesse et lui demander la grâce de me conférer des sorts.

Après ce moment très personnel, je me dirigeais vers la monture que mes proches m'avaient donné. Je relevais le tissu qu'elle portait sur le flanc et qui dissimulait une blessure assez sévère. Elle avait été
blessée par un homme saoûl sûrement à moitié fou que je n'avais eu aucun mal à endormir par magie. Je reportais mon attention sur la blessure. Prononçant quelques mots sacrés, je tendis le bras et la blessure se rétracta légèrement. Je renouvelai une nouvelle fois la procédure afin d'améliorer la qualité des soins que je lui dispensais. Cela lui épargnera de nombreuses souffrances. Elle ne pourrait cependant pas
supporter mon poids aujourd'hui. Il valait mieux prendre un jour de repos. Je m'assis contre un arbre proche et sortis de mon sac de voyage un livre. Ma main caressa la rune inscrite sur la couverture du livre.

Ce livre avait été écrit par ma mère adoptive, et seul elle et moi pouvions l'ouvrir. D'une pensée, le livre s'ouvrit à la dernière page que j'avais lue, c'est à dire une des toutes premières. Ce chapitre, qui était le
premier, décrivait les bases du voyage planaire, sujet de prédilection de ma mère. Je dois admettre qu'il m'interesse beaucoup aussi. Peut-être est-ce dû à mon héritage...

Alors que mon regard se perdait dans le vague, je repensais alors à mon enfance. Ma mère adoptive, nommée Ayrae faisait partie d'une petite enclave de magiciens servant Mystra, là bas, dans les Marches
d'argent. Passionée par les plans, cette ensorceleuse de talent voyageait beaucoup dans d'autres mondes dont le commun des mortels n'a même la connaissance. Elle rencontrait les autochtones, cherchant à
apprendre davantage sur eux lorsqu'ils l'acceptaient, les combattant avec ferveur si c'était des êtres maléfiques. Elle se fit des amis de natures diverses et eût l'honneur de se lier d'amitié avec des créatures
célestes. L'une d'elle lui confia un bébé, moi, lui expliquant que j'étais un de ses lointains descendants. L'entité craignait que sa nature d'immortel ne lui permette pas de s'éduquer convenablement d'un mortel,
qu'il porte une étincelle divine ou non. Ma mère accepta de me prendra à sa charge, promettant de m'éduquer afin que je devienne à mon tour un champion de la cause du Bien.

Mon enfance ne fût pas ce que l'on peut appeler de difficile. J'imagine que beaucoup n'ont pas eu ma chance. L'enclave m'accepta comme un membre à part entière et fit mon éducation dans de nombreux
domaines. Je me souviens encore avec nostalgie de mes nuits passés au balcon de ma chambre à contempler la beautée de la nuit et à regarder s'éteindre une à une les lumières du village proche. Ma mère
plaisantait de moi à ce sujet, et disait que mon calme et mon air rêveur me donnait un côté inaccessible digne des plus des grands célestes. J'ai toujours été épris de liberté, de nobles idéaux plein la tête. Même
jeune, je possédais déjà un esprit vif, et un talent inné pour la magie, à l'instar des nobles Eladrins que sont mes ancêtres. Les membres de l'enclave se chamaillaient souvent à mon sujet. D'après certains, ma
vive intelligence me promettait un avenir brillant de magicien, selon d'autres mon talent inné pour la magie faisait de moi le candidat idéal pour devenir ensorceleur tandis qu'aux dires des derniers, mon calme et
mon ascendance divine me permettrait de devenir prêtre.

Chaque voie avait bien sûr son avantage. Le prestige du magicien, la liberté de l'ensorceleur et la reconnaissance que l'on porte aux prêtres. Néanmoins, chaque voie avait aussi son lot de désavantages: la voie
du magicien exigeait un travail de tout les instants ne laissant que peu l'occassion de vivre véritablement, celle de l'ensorceleur menait à la solitude tant la populace craint ces pouvoirs venus d'on ne sait-où
tandis que la voie du prêtre exigeait de moi que je m'éloigne de la magie profane qui est en elle-même une véritable manière de voir le monde qui nous entoure. Alors que je grandissais, je ne pouvais choisir
une carrière ou une autre. Chaque membre de notre communauté essayait de me faire embrasser sa propre sa propre destiné. Ils m'invitaient à devenir leur apprenti, leur élève, mais chaque école de magie m'attirait et je ne pouvais me resoudre à en abandonner une au profit d'une autre. Je fus indécis pendant toute mon enfance.

Puisque je ne m'avançais jamais quand au destin que je choisirerai, chacun fit de son mieux pour m'enseigner leur art. J'appris auprès de mages talentueux l'utilité de lire les ouvrages que d'autres ont mis une vie à écrire afin d'affûter ses propres connaissances et accroitre son potentiel. Ils me déléguaient les recherches simples mais pénibles et qu'ils ne voulaient pas faire. J'appris de nombreuses choses passionantes au cours de ces séances. Si ils avaient sû ce qu'il perdait! Je pris bientôt connaissance de toutes les informations précieuses contenues en ces livres, véritables puits de savoir et il ne fallût pas longtemps avant que
j'en sâches les moindres détails. Il m'était coutûmier de me rendre à la chapelle dédiée à Mystra suite à une recherche fructueuse, afin de la remercier de tout ce qu'elle permettait de faire en ce monde. La
magie est une chose merveilleuse et j'avais un profond respect pour cette femme talentueuse qui a décidé de sacrifier son humanité pour s'élever au rang de déesse et ainsi protéger la magie.

Parfois, le responsable de la chapelle, Karn, venait me parler après une prière. Il disait que voir des jeunes comme moi vénérer avec une telle ferveur la Dame des mystères lui réchauffait le coeur. Le temps des troubles était trop récent dans la tête de la population, qui craignait la magie depuis. L'église de Mystra avait été affaiblie, même si la Mère de toute magie restait la déesse la plus influente de Féérune.

Karn, qui était à la fois prêtre et paladin de Mystra, était un homme de sagesse et plein de bon sens. Je savais qu'il avait raison lorsqu'il disait que l'Eglise avait besoin de sang neuf pour retrouver sa gloire d'antan. Je lui fis part de mon dilemne, lui dit que j'aimerais servir la déesse au mieux, mais que je ne voulais pas sacrificer la magie profane. Il m'expliqua que devenir prêtre de la déesse de la magie n'impliquait pas forcément d'abandonner la magie profane et m'admit même qu'au vu des talents innés que je semblais posséder, il serait complètement stupide de me détourner de la voie de la sorcellerie. Il déclara d'un ton tellement sûr de lui que j'eus presque l'impression que la Dame parlait par sa bouche que j'étais touché par Mystra, peut-être même plus que beaucoup, et que j'étais promis à compter parmis les ensorceleurs les plus puissants de ce monde. Ces dires sonnèrent pour moi comme une prophétie.

Peut-être était-ce dû à la magie qui circule dans tout sanctuaire dedié à la Dame mais je ressentis à ce moment ce que Karn voulait dire. En ce moment précis, il me semblait que Mystra elle-même me regardait, appuyant les dires de son prêtre. Je sus alors que ma voie était toute tracée. Si Karn disait vrai, en associant la connaissance détenue dans la bibliothèque du temple, mes capacités naturelles et une foi inébranlable envers Mystra, je pourrais faire tout ce qui était cher à mon coeur. J'étais né pour la sorcellerie, mais ça ne m'empêchait pas de devenir prêtre, ce serait juste plus dur et plus long. Si la Dame le veut, alors je serais son serviteur et si Karn disait vrai, et que je suis effectivement destiné à être un des plus puissants mages de mon temps, alors je devais être digne d'elle, plus que nul autre.

Cette révélation marqua pour moi la fin de mon "enfance", même si je n'avais alors que 9 ans. Peut-être est-ce dû à l'étincelle divine que je porte mais j'étais persuadé que je ne devais pas perdre de temps en enfantillages et commencer dès maintenant à remplir mes objetctifs. Karn fit de moi son disciple et m'apprit tout ce que j'avais à savoir sur Mystra. Cela ne s'avéra pas très long. J'ai toujours vécu parmis les mystraïens et chaque précepte, chaque fête sacrée sont depuis longtemps gravés dans ma conscience. Mon initiation de prêtre me conforta dans l'idée que j'avais le bon choix. Elle m'amena à rencontrer d'autres prêtres et je me rendis compte que, comme l'avait dit Karn, nombre d'entre eux menaient de front des recherches concernant la magie profane et des recherches concernant la magie divine. le revers de la médaille est que la plupart étaient totalement aboserbés par leurs recherches et ne vivaient plus que pour elles.

Aujourd'hui encore, je suis incapable de comprendre ce comportement. La magie est une chose merveilleuse mais je suis persuadé que, comme nous l'enseigne Mystra, elle est un outil améliorant notre quotidien. Il est vain de chercher à percer ses secrets si sa seule application est de faire léviter vers soi un autre livre sur lequel on passera les dix prochaines années. Les recherches, bien que très interessantes et importantes ne doivent constituer qu'un travail préliminaire et non un but en soi. La magie doit être apprise et utilisé dans un but. C'est dans cette optique que j'ai mené ma vie. Selon moi la magie, si elle est utilisée convenablement, permet de faire progresser le bien, et reculer le mal.

Karn remarqua bien vite chez moi ce désir ardent de combattre pour le bien et la liberté. Il se doutait que mon ascendance divine me pousserait à suivre un tel chemin. Puisque j'avais commencé très jeune mon initiation et qu'elle se déroulait fort bien, il choisit d'utiliser le temps qui était à sa disposition pour m'en apprendre plus sur le mal, en particuliers sur les mort-vivants et les extra-planaires. Bien que je ne doute pas que le premier sujet soit très interessant, je ne l'écoutais que d'une oreille et espérait en secret que le second soit abordé rapidement. Karn était un très bon instructeur et au cours de certaines leçon il n'hésitait pas à convoquer une créature des plans (qu'elle soit bonne ou mauvaise) pour que je puisse accroître mes connaissances en la matière. J'étais très enthousiaste ce qui ne troubla pas mon instructeur. Il s'avait que les aasimars, même natif du plan matériel, avait toujours un oeil tourné vers les plans et qu'ils étaient naturellement enclins à vouloir affronter des hordes de démons.

Karn m'apprit beaucoup aux cours de ces séances. Ce dont je le remercie le plus est d'avoir pris l'initiative de demander à ma mère si elle connaissait quelqu'un qui pourrait m'apprendre la langue des démons.
Cela peut paraître étrange, mais que ce soit lorsque l'on traite ou que l'on combat des démons, connaitre la signification exacte d'un mot que la créature vient d'utiliser peut parfois s'avérer décisif. Une tel apprentissage fut néanmoins long et difficile et j'espère n'avoir jamais à parler cette langue. Ceci, et bien plus encore, me permit de satisfaire mon appétit de connaissance et me permit de bâtir des bases solides même si ce n'est que des bases. J'espérer me perfectionner rapidement car contre de tels ennemis, la moindre erreur peut être fatale. Bien sûr, je n'ai pas passé sur ce seul sujet. Bien que je pense que ma nature particulière me pousse souvent au coeur du combat, je me devais de ne pas me restreindre qu'à cela. J'appris à faire des choses plus pacifiques, comme célébrer un mariage par exemple.

Ainsi fut faîte mon adolescence. Une adolescence de travail et d'études. Il arriva cependant un temps où Karn jugea que je ne pouvais plus apprendre par la bouche d'un autre. Il fallait que j'apprenne par moi-même. Vers mes 20 ans, il choisit de me laisser vivre ma vie mais me conseilla de ne pas rester à l'enclave. J'avais déjà épuisé tout les ouvrages, et appris beaucoup ici. Maintenant, il fallait que je découvre le monde, d'on je ne sais des choses que par les dires des autres. Devant mon air perplexe, il sortit une carte et me montra un lieu: Les Arpents verts. Il me dit que ce lieu ne comptait pas de temple de Mystra. En bâtir pourrait certainement aider l'Eglise de Mystra, mais il ne fallait pas s'attendre à ce que la population m'accueille à bras ouvert. Le temps des Troubles avait décidément fait bien des ravages.

Le lendemain matin, j'avais déjà réunis mes affaires, avait fait mes adieux, et était prêt à partir. Ce fut ce jour là que ma mère m'offrit son livre qui retraçait tout ce qu'elle avait appris au cours de ses pérégrinations...

Je me rendis compte soudain que ce moment de réflexion sur mon passé avait duré plusieurs heures et qu'il s'était mis à pleuvoir. Je me relevai et me dirigeai vers mon cheval pour le mettre à l'abri de la pluie. Oui, j'avais appris beaucoup. Le monde extérieur n'est pas comme décrit dans les livres. Karn a eu raison de m'envoyer ici apprendre par moi-même. Dans une semaine, si tout ce passe bien, je serais dans la ville d'Aelor, et alors commencera véritablement mon apprentissage.

_________________
"Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort"

"On obtient rien sans souffrance"
Revenir en haut Aller en bas
Bizounours_DM
Gentil mais pas trop
Bizounours_DM

Nombre de messages : 557
Localisation : dépose des Fleurs devant les portes du paradis...
Date d'inscription : 04/03/2006

BG d'Arkhaan Empty
MessageSujet: Re: BG d'Arkhaan   BG d'Arkhaan EmptyJeu 9 Aoû - 2:34

Petite remarque sur la mise en page, les sauts de pages ne sont pas tous au bon endroit...A remettre en ordre...Merci.


Broutille sur le texte. ( désolé, mais j'ai listé tous ce que j'ai vu Wink )
Citation :
Le jour allait bien bientôt se lever
Citation :
dont le commun des mortels n'a même la connaissance.
Citation :
digne des plus des grands célestes
Citation :
embrasser sa propre sa propre destiné
Citation :
la magie profane et m'admit même qu'au vu des talents
Citation :
étaient totalement aboserbés par leurs recherches
Citation :
même si ce n'est que des bases.

Passage necessitant un éclaircissement :

Citation :
apprendre davantage sur eux lorsqu'ils l'acceptaient, les combattant avec ferveur si c'était des êtres maléfiques. Elle se fit des amis de natures diverses et eût l'honneur de se lier d'amitié avec des créatures
célestes. L'une d'elle lui confia un bébé, moi, lui expliquant que j'étais un de ses lointains descendants. L'entité craignait que sa nature d'immortel ne lui permette pas de s'éduquer convenablement d'un mortel,

Comment un Céleste confit-il un de ses descandant ?
Elle doit avoir passer une longue période pour un tel résultat, et aussi comment et pourquoi ce céleste à t-il la charge d'un mortel ??

Citation :
. Ma mère accepta de me prendra à sa charge, promettant de m'éduquer afin que je devienne à mon tour un champion de la cause du Bien
Sans contrepartie ? Les convictions d'Ayrae ne sont pas assez explicite pour accepter une telle charge.

Citation :
L'enclave m'accepta comme un membre à part entière
Comment Ayrae à t elle présenté la chose, l'enclave etait-elle "bon" à ce point ?

Citation :
même si je n'avais alors que 9 ans.
Cela semble jeune pour les capacitées que semble posséder Arkhaan, mais pourquoi pas.

Citation :
Bien sûr, je n'ai pas passé sur ce seul sujet.
Je ne suis pas sur de comprendre correctement ce passage !

Citation :
Ainsi fut faîte mon adolescence.
A partir de ce passage en faite, il faudrait que tu développe un peu plus l'apprentissage de prètre pour ton personnage. Les etapes qui permettent à Karn de penser que Arkhaan est assez fort et pret pour partir construire une autre église pour mystra .


Sinon pour le reste du Bg (hormis les points ci dessus) c'est bon pour moi.

_________________
La paix du juste vaut mieux que la mort du faible...
Revenir en haut Aller en bas
Ba'elzaden
Maitre d'Aelor
Ba'elzaden

Nombre de messages : 909
Date d'inscription : 15/12/2005

BG d'Arkhaan Empty
MessageSujet: Re: BG d'Arkhaan   BG d'Arkhaan EmptyJeu 9 Aoû - 12:09

Citation :
Petite remarque sur la mise en page, les sauts de pages ne sont pas tous au bon endroit...A remettre en ordre...Merci.

C'est possible. J'utilise toujours le bloc note qui fait des fichiers très peu lourds. Le défaut est que certains espace deviennent des sauts de lignes et il faut refaire la mise en page après. Je te corriges ça tout de suite.

Citation :
désolé, mais j'ai listé tous ce que j'ai vu

Aucun problème, ça fait parti du BG aussi ^^.

Citation :

Comment un Céleste confit-il un de ses descandant ?
Elle doit avoir passer une longue période pour un tel résultat, et aussi comment et pourquoi ce céleste à t-il la charge d'un mortel ??

Exact. Les célestes sont tous immortels. Lorsqu'un céleste a un enfant avec un humain, l'enfant est un demi-céleste qui, même si il est mortel, est beaucoup plus fort que ses congénère (Ce lien te montrera à quel point: http://www.regles-donjons-dragons.com/Page1822.html). Si ce demi-céleste a un enfant, il ne pourra plus prétendre au titre de demi-céleste car il l'étincelle divine se dilue de plus en plus. De nombreuses générations plus tard, l'héritage s'est considérablement affaibli. Les enfants sont alors ce qu'on appele un aasimar, et n'a plus comme avantage que son +2 en sagesse et en charisme.

Il faut comprendre qu'aussi "angélique" soit les aasimars, ils sont presque autant rejeté que les tieffelins, les demi-orcs et les demi-elfes car ils ne sont pas entièrement humain et qu'ils donnent l'inmpression de ne pas être de ce monde. Il peut arriver qu'une population supersticieuse accuse un aasimar (et sa mère au passage) d'être la raison de la sécheresse et tente de le(s) pilloner à mort. Parfois, mais pas toujours, l'ancêtre céleste s'interesse du sort de ses descendants (pas toujours parce que comme je l'ai dit un immortel a du mal à s'interesser à des créatures ephémères.) et peut tenter de les sauver si ça ne met pas en danger la population aggressive (bah vi, Bon jusqu'au bout des ongles). Le céleste ne peut cependant pas s'occuper d'un enfant. En effet les célestes sont les parangons d'un alignement bon, et passent leur temps à se battre contre le mal. Ils ne peuvent pas rester quelques années à enseigner ce qu'il doit savoir à un mortel. Et puis lui enseigner quoi? Qu'est-ce qu'un mortel a besoin de savoir?

Pour répondre à ta question "comment confit-il un de ses descendants", c'est simplement qu'Ayrae, la mère d'Arkhaan, vadrouille toujours dans les plans. Il suffit que ce céleste (qui est un de ses amis) la croise, se rappèle que c'est une humaine et qu'elle a bon coeur, lui demande si elle accepterait de s'occuper d'un enfant et le tour est joué. Au cas où je rappèle qu'Arkhaan est un descendant du-dit céleste.

Citation :
Sans contrepartie ? Les convictions d'Ayrae ne sont pas assez explicite pour accepter une telle charge.

Imagine que tu te passiones pour les plans et que tu défend le Bien. Tu passes ton temps à parcours toutes sortes de monde. Lorsque tu croises des entités bonnes tu vois si tu peux les aider, si tu croises des entités mauvaises tu essais de les rayer de ce monde. Maintenant imagines qu'un de tes amis céleste te propose de s'occuper d'un de ses descendant. Elle a trois raisons de le faire: 1) Elle est bonne, cela ne la dérange pas d'autant qu'elle sait qu'il y a tout un groupe de mage sur le plan matériel pour l'aider. 2) C'est un ami (mais quel ami!) qui lui demande une faveur. 3) Arkhaan n'est pas totalement humain, Ayrae étant passioné par les plans, s'occuper d'un tel être peut piquer sa curiosité.

Citation :

Cela semble jeune pour les capacitées que semble posséder Arkhaan, mais pourquoi pas.

Chez les ensorceleurs humains, les pouvoirs se manifestent à la puberté au cours d'un stress émotionnel et on ne peut pas deviner à l'avance qu'il sera doué. Les aasimar étant plus proche d'une entité surnaturelle qu'un humain ayant un goutte de sang de dragon dans les veines, ils peuvent se manifester plus tôt, surtout que les Mystraïens sont très doués pour savoir si la personne en face est doué ou non.

De plus, les aasimars font presque tous une fixation (plus ou moins légère) sur le Mal, combattre le Mal, détruire le Mal. Leur classe de prédilection n'est pas le paladin pour rien. Les aasimars se disent un peu qu'ils existent rien que pour ça et ont très tôt l'envie d'arrêter de jouer et de passer à des choses sérieuses. Pour peu que des personnes proches vous incite à un tel comportement (ici l'apprentissage de la magie) les choses peuvent vite commencer.

Citation :
Je ne suis pas sur de comprendre correctement ce passage !

Ca m'étonne qu'à moitié, c'est dans ces environs là que je me suis dit que j'étais pas en train d'écrire un roman et qu'il fallait que je raccourcice. En gros je dis que même si il a surtout fait attention à ce qui traite de ses ennemis raciaux, il n'a pas appris que ça au cours de ses années d'apprentissage. Les Mystraïens lui ont appris à détester les Sharistes aussi. Alors il n'apprend qu'à se battre? Non bien sûr que non, il apprend aussi ce qui appartient de faire aux prêtres en temps de paix, les mariages etc...

Citation :

A partir de ce passage en faite, il faudrait que tu développe un peu plus l'apprentissage de prètre pour ton personnage. Les etapes qui permettent à Karn de penser que Arkhaan est assez fort et pret pour partir construire une autre église pour mystra .

Comme dit plus haut j'attendais cette réponse. En rognant un peu pour que ce soit pas trop long, j'ai dû trop en enlever. Je rerallongerai ^^.

_________________
"Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort"

"On obtient rien sans souffrance"
Revenir en haut Aller en bas
Bizounours_DM
Gentil mais pas trop
Bizounours_DM

Nombre de messages : 557
Localisation : dépose des Fleurs devant les portes du paradis...
Date d'inscription : 04/03/2006

BG d'Arkhaan Empty
MessageSujet: Re: BG d'Arkhaan   BG d'Arkhaan EmptyDim 12 Aoû - 1:05

Ok; dans l'attent de la version corrigée.

Merci de la mettre à la suite, je préfère... Merci..

_________________
La paix du juste vaut mieux que la mort du faible...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




BG d'Arkhaan Empty
MessageSujet: Re: BG d'Arkhaan   BG d'Arkhaan Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
BG d'Arkhaan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aelor :: Partie scribes :: BG-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser