Aelor

Forum officiel du module NeverWinter Nights et role play Aelor.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Taurrandir, protecteur d'Aelor

Aller en bas 
AuteurMessage
Ethelbert
Génération spontanée
Ethelbert

Nombre de messages : 647
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 11/01/2006

Taurrandir, protecteur d'Aelor Empty
MessageSujet: Taurrandir, protecteur d'Aelor   Taurrandir, protecteur d'Aelor EmptyJeu 2 Mar - 10:43

//--hrp--// En guise d'introduction, je poste ici des récits situés à l'origine dans la section Role-Paly. L'un d'entre eux, par son imprécision, ayant engendré toute une discussion pour tirer les éléments litigieux au clair, le sujet va sûrement être clos, voire supprimé.
Parmi les récits qui vont suivre, certains montreront une nuance par rapport à ceux d'origine, afin de remettre les choses à plat.
Mais en ce qui concerne l'erreur de jugement qui a fait réagir - à raison - les joueurs concernés, étant donné qu'elle était autant RP que HRP, elle sera maintenue ici. Taurrandir, suivant les suites données en RP (aussi bien de sa part que de celle des autres personnages), verra peut-être son jugement évoluer.
Modification effectuées et siganlées en blanc. //--hrp--//


Dernière édition par le Ven 3 Mar - 11:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ethelbert
Génération spontanée
Ethelbert

Nombre de messages : 647
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 11/01/2006

Taurrandir, protecteur d'Aelor Empty
MessageSujet: Re: Taurrandir, protecteur d'Aelor   Taurrandir, protecteur d'Aelor EmptyJeu 2 Mar - 10:44

Après avoir déinsfesté la mine des araignées qui y pullulent de manière endémique, Ethelbert se dirigea chez Jenan pour lui revendre quelques blocs de minerai. Personne dans l'échoppe...
Intrigué, le rôdeur sortit de la boutique. Avisant Antalgix, il se dirigea vers lui et l'interpela.

- Dites-moi, vous avez vu Jenan ?
- Il est parti à l'élection. Et je m'y rends de ce pas.
- De quelle élection me parlez-vous ? demanda Taurrandir, intrigué.
- Comment ? Vous n'êtes pas au courant ? Nous élisons aujourd'hui un nouveau bourgmestre. Toute personne présente en Aelor aujourd'hui peut voter. Venez, suivez-moi.
- Je vous remercie, mais je dois faire ma patrouille. Les orques et les loups sont remuants ces temps-ci. Et je pense que je serai plus utile au nouveau bourgmestre, qui qu'il soit, en protégeant Aelor et en invitant que des invités-surpises ne se joignent au débat. Bonne chance, Antalgix.
- Je ne me présente pas. La gestion tournante d'Aelor, une fois de temps en temps, ça m'allait. Mais nous avons besoin d'un bourgmestre stable, et celui-ci va rester en place un long moment.
- Vous savez qui se présente ?
- J'ai cru que comprendre que la petite Fanny candidatait. AInsi que deux autres personnes, je crois. Mais j'en saurai plus très bientôt, ajouta le halfling avec un sourire.
- Je ne vous mets pas en retard, en ce cas. À plus tard, et transmettez mes amitiés à votre dame.
- Aspirine en sera ravie. Bonne chasse, Taurrandir.

Prenant congé l'un de l'autre, Taurrandir se dirigea vers la forêt tandis qu'Antalgix rejoignait une foule qui s'était formée.

Quelques heures plus tard, Taurrandir regagna Aelor fourbu, le coeur gros, mais avec le sentiment du devoir accompli. Quelques loups s'étaient montrés plus féroces que d'habitude, et n'ayant pu les raisonner, il avait dû anéantir toute une meute. Mais les orques... Une trentaine de ces créatures maraudaient dans les bois, par groupe de trois à six individus. Ils ne marauderaient plus.
Taurrandir se dirigeait vers le temple de Lathandre, quand il entendit une voix familière l'interpeler.
- Oh là, Taurrandir ! Alors, la chasse a été bonne ?
- Très bonne, Antalgix, répondit le rôdeur, en se retournant vers le halfling. Très bonne, répéta-t-il avec un sourire. Et ici, quelles nouvelles ? Qui est le nouveau bourgmestre ?
- Le nouveau est une nouvelle, mon cher. Une paladine.
- Une... paladine ?
- Oui. Il faut dire que Fanny n'a pas su assez expliquer son programme, quant au Nain..., finit Antalgix avec une moue.
- Oui. Quant au Nain... ?
- Eh bien, ses propositions étaient intéressantes, certes. Mais les Aeloriens veulent se défendre eux-mêmes contre les dangers de l'extérieur. Les bonnes volontés sont les bienvenues, bien sûr, mais son offre de protection, associée à une promesse de développement commercial... Bref, ça me laisse encore perplexe. Les Nains ne sont pas réputés pour leur philanthropie ou leur altruisme, alors je me demande qui aurait retiré les plus grands bénéfices d'un tel partenariat. Et les autres citoyens ont dû se poser la même question.
- Donc la paladine a été élue par défaut...
- Non, non, elle a des qualités certaines. Le programme est un peu... euh... strict, mais c'est une paladine.
- Allez, Aelor est sur une bonne voie. J'irai la voir prochainement, pour lui parler de ma mission de protection. Je vais vous laisser, Antalgix, je dois m'entretenir un instant avec le prêtre. Ensuite j'irai me reposer un peu.
- Bien sûr, bien sûr. Je ne vous retiens pas plus longtemps. Passez donc boire un verre à la maison, un de ces jours. C'est tellement rare un elfe qui connaisse les "bonnes chansons", conclut Antalgix avec un clin d'oeil malicieux.
- Je n'y manquerai pas. Ah, au fait, tant que j'y pense... Taurrandir sortit un livre de son sac et le tendit au halfling. Tenez, je l'ai fini hier. C'était... très distrayant.
- "Les Aventures rocambolesques de frère Martile et de dame Loatan", lut Antalgix en riant. Pour sûr que c'est distrayant. Pas mauvais, pour une histoire d'Humains. Je pourrais vous en passe d'autres à l'occasion, si vous le voulez.
- Nous verrons cela. Maintenant, excusez-moi, mais je dois vraiment y aller. Au revoir et bonne nuit, Antalgix.
- Bonne nuit, Taurrandir.

Repensant au livre qu'il venait de rendre, Taurrandir eut un sourire amusé. Quant à la nouvelle bourgmestre d'Aelor, il se dit que plus tôt il la verrait, mieux cela serait.
Revenir en haut Aller en bas
Ethelbert
Génération spontanée
Ethelbert

Nombre de messages : 647
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 11/01/2006

Taurrandir, protecteur d'Aelor Empty
MessageSujet: Re: Taurrandir, protecteur d'Aelor   Taurrandir, protecteur d'Aelor EmptyJeu 2 Mar - 11:00

Arrivé au temple, Taurrandir se dirigea vers le prêtre.
- Bonsoir, prêtre.
- Bonsoir, Taurrandir. Que puis-je pour vous ?
- J'ai besoin d'un conseil.
- Je vous écoute, mais ne vous garantis pas une réponse précise.
- Depuis que j'ai six ans, je parcours les bois, les montagnes. J'ai acquis une grande expérience de la faune et de la flore, et de la survie en milieu hostile. Je sais me protéger moi-même, et je sais protéger autrui.
- Je sais tout cela. Quel est le problème ?
- En fait, je sais aussi soigner les blessures. Du moins, je connais la base des soins. Et je connais, un peu, les plantes médicinales. Pensez-vous que je puisse devenir guérisseur ?
- Pourquoi me demandez-vous cela, à moi ? Je n'ai pas à décider pour vous.
- Je voulais savoir si vous pouvez juger de mes capacités à soigner des blessures ? Et de mes compétences en ce domaine ?
- Je ne vois qu'un seul moyen, mais vous risquez de ne pas aimer cela. Je dois vous blesser, et vous devrez vous soigner vous-même.
- Allons-y, en ce cas.
- Sortez d'abord ce qui vous sera nécessaire. Puis enlèvez vos vêtements.

Taurrandir sortit de son sac deux trousses de soins, ainsi que deux fioles de verre.
- Pourquoi ces fioles ? demanda le prêtre
- Juste au cas où... Allez-y je suis prêt.
Le prêtre invoqua l'énergie de son dieu, lui demandant pardon de blesser volontairement un homme bon. Il ne s'agissait que d'une épreuve, et il se promettait de soigner, voire de ressusciter le rôdeur en cas de problème. Taurrandir ne connaissait pas le sort que le prêtre lui destinait, mais soudain il se retrouva couvert de coupures, le sang coulant abondamment de ses blessures. Une plaie longue comme une lame de dague courait sur son torse. Ses jambes se dérobèrent, et il tomba lourdement sur le sol.

Ouvrant une trousse de soins, il commença à tremper quelques bandages dans de l'eau. Puis il en frictionna d'autres avec de l'aloé. Luttant contre l'évanouissement et la douleur, il appliqua sur ses jambes les premiers bandages. Leurs saignements s'estompèrent, puis s'arrêtèrent.
Taurrandir ouvrit la seconde trousse de soins et répéta les mêmes opérations sur ses bras.
Puis il s'écroula sur le sol de marbre du temple. Le prêtre ne bougeait pas.
Taurrandir rouvrit un oeil. Il voyait trouble. La douleur lui fit reprendre conscience de sa plaie ouverte au torse. Fouillant dans les trousses de soins, il vit qu'il ne lui restait aucun bandage. Il écrasa les dernières feuilles d'aloé dans un bol d'eau, puis en versa le contenant sur la plaie. Sa douleur fut à peine atténuée, mais l'eau fraîche le ranima légèrement.
Ouvrant son sac, il en tira un sacoche, de laquelle il sortit un aiguille et une ficelle de cuir.

- Que faites-vous, Taurrandir ? lui demanda le prêtre
Sans prendre la peine de lui répondre, le rôdeur enfila le cuir dans le chas de l'aiguille, et commença à recourdre la plaie, sous le regard efffaré du prêtre, qui n'osait toujours pas intervenir. Après tout, le rôdeur n'était pas encore en danger de mort. Ayant fini de recoudre la plaie, Taurrandir, s'aperçut que l'hémorragie s'arrêtait.
Pouvant à peine bouger les bras sans risquer de rouvrir ses blessures, Taurrandir tendit les mains au-dessus d'une fiole et incanta. Celle-ci se mit alors à irradier une légère lumière bleutée. Taurrandir recommença l'opération sur le seconde fiole. Puis il les saisit et les but une à une.
- Potion... de soins... légers, expliqua-t-il au prêtre. Juste... au cas où...
Puis il perdit connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Ethelbert
Génération spontanée
Ethelbert

Nombre de messages : 647
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 11/01/2006

Taurrandir, protecteur d'Aelor Empty
MessageSujet: Re: Taurrandir, protecteur d'Aelor   Taurrandir, protecteur d'Aelor EmptyJeu 2 Mar - 11:00

Taurrandir se réveilla dans une cellule du temple qu'il ne connaissait que trop bien. Le chant des oiseaux lui informa qu'il faisait jour, et quelques rayons du soleil filtraient derrière le volet fermé.
Le rôdeur se leva, et prit ses vêtements, posés au pied de sa couche. Il les enfila et sortit. Entrant dans la salle du culte, il vit le prêtre terminer un office. Taurrandir s'approcha en silence.
Ayant fini sa prière, le prêtre se retourna et vit le rôdeur devant lui.
- Bonjour, Taurrandir. Vous allez mieux ?
- Bien mieux, oui. Je sais que vous m'avez soigné, il n'y a plus traces de mes blessures d'hier.
- En effet. Je vous ai soigné dès que vous avez perdu connaissance.
- J'ai donc échoué...
- Pas du tout. Mes soins avaient pour objet de vous aider à récupérer plus vite, et surtout de faire disparaître cette vilaine balafre de votre torse. Hélas, même si les traces de couture ont disparu, il n'en est pas de même pour la cicatrice... Enfin, vous avez récupéré en une nuit au lieu d'une semaine.
- Ce n'est pas grave. Je vous remercie.
- En tout cas, vous vous êtes administré de bons soins. Du moins, vu votre état. Alors pour répondre à votre question, je pense que vous avez de bonnes aptitudes pour soigner les gens. Si vous souhaitez développer vos compétences en ce domaine, je vous encourage vivement à commencer une carrière de guérisseur, comme vous souhaitiez le faire.
- Merci.
- Les études peuvent être longues, mais vous en savez déjà beaucoup. Et entre ce temple, le bosquet druidique et la cité elfique - où vous vous rendez souvent, vous devriez vite progresser.
- Je vous remercie de votre aide, prêtre. Je dois vous laisser, je dois aller voir la nouvelle bourgmestre dès que possible. Et surtout je dois patrouiller.
- Bien. J'ai vu dame Selene Desenae ce matin. Elle est très active. Alors ne vous étonnez pas si vous ne la voyez pas tout de suite. Il vous faudra peut-être prendre rendez-vous. Bonne journée, Taurrandir.
- Bonne journée, prêtre.
- Il fait plein soleil, c'est forcément une bonne journée pour moi, conclut le prêtre avec un sourire.

Une fois dehors, Taurrandir inspira une longue bouffée d'air, puis se dirigea vers le comptoir de Jenan. "Troquer du minerai contre des trousses de soins me sera profitable, songea-t-il. Ensuite, il sera toujours temps de voir cette dame Selene."
Revenir en haut Aller en bas
Ethelbert
Génération spontanée
Ethelbert

Nombre de messages : 647
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 11/01/2006

Taurrandir, protecteur d'Aelor Empty
MessageSujet: Re: Taurrandir, protecteur d'Aelor   Taurrandir, protecteur d'Aelor EmptyJeu 2 Mar - 11:01

Après avoir revendu le minerai en sa possession à Jenan, Taurrandir s'engagea, dans la mesure de ses moyens, à faciliter son trajet jusqu'à Valor. //--hrp--// voir ici pour plus de détails //--hrp--//


Une fois sorti du comptoir, le rôdeur se dirigea vers la forêt pour effectuer sa patrouille.
Arrivé dans les bois, il vit de jeunes femmes affrontant des loups. Au vu de leur équipement, Taurrandir sut qu'elles n'étaient pas en danger. Il reconnut, à leur silhouette, Khaarnan et Fanny. Elles étaient accompagnées d'une personne que Taurrandir avait déjà croisée, mais qu'il ne connaissait que très vaguement. Il ne savait même pas son nom.

Lorsqu'il vit Fanny attaquer d'autres loups, le sang de Taurrandir ne fit qu'un tour. Si elle savait pertinemment qu'elle ne risquait rien à affronter les loups, il était clair qu'elle chassait ceux-ci soit pour leur fourrure, soit pour le plaisir de tuer. Dans les deux cas, il ne pouvait laisser passer un tel acte. Quant aux deux autres femmes, leur inaction à l'égard du geste de Fanny convainquit Taurrandir de leur complicité avec la guerrière.- Mesdemoiselles, je vous prierai de bien vouloir laisser les loups de ces bois tranquilles, déclara le rôdeur en rassemblant toute la courtoisie dont il était capable. Ces loups ne vous menacent pas, et je ne puis tolérer un massacre inutile.
Aucune des jeunes femmes ne répondit au rôdeur, ni ne daigna lui accorder la moindre attention. Taurrandir savait qu'il n'était pas de taille à affronter seul ces trois furies; il ne pouvait donc rien faire de plus. Enfin, presque rien de plus...
Continuant son chemin, il traqua des bandes d'orques afin de préparer au mieux le voyage de Jenan et de dame Selene. Estimant qu'il avait suffisamment fait pour l'instant, et sachant qu'il lui fallait reprendre des forces pour recommencer cette tâche plus tard, lorsque le marchand et son escorte traverseraient les bois, Taurrandir se dirigea vers Aelor.


Dernière édition par le Ven 3 Mar - 11:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ethelbert
Génération spontanée
Ethelbert

Nombre de messages : 647
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 11/01/2006

Taurrandir, protecteur d'Aelor Empty
MessageSujet: Re: Taurrandir, protecteur d'Aelor   Taurrandir, protecteur d'Aelor EmptyJeu 2 Mar - 11:01

En entrant dans le village, Taurrandir vit une femme en harnois venir vers lui. Se doutant de son identité, il alla à sa rencontre.
- Dame Selene ? lui demanda-t-il.
- Elle-même.
- Je me présente: je me nomme Taurrandir.
- Je sais qui vous êtes, lui répondit-elle avec un sourire. Que puis-je pour vous ?
- Si vous savez qui je suis, vous savez aussi certainement que j'avais passé un accord avec l'un des anciens bourgmestres d'Aelor, concernant la protection de la forêt qui borde votre village.
- En effet. Un accord bénéfique à Aelor.
- J'aimerais que vous me prorogiez dans mes fonctions de protecteur d'Aelor d'une part; et d'autre part, j'aimerais obtenir la jouissance de la cabane de Fiona, afin d'y établir un refuge pour toutes les personnes qui rencontreraient des diffcultés lors de la traversée de ces bois.
- J'approuve votre initiative. Je vous accorde donc ce que vous demandez. J'ai moi-même un service à vous demander.
- Merci de votre soutien, répondit le rôdeur, tout en se doutant du service attendu par la paladine. J'ai également une dernière chose à vous demander. J'aimerais que vous enregistriez une plainte.
- Une plainte ? s'étonna Selene.
- Une plainte, oui. J'ai surpris des femmes en train de traquer et d'exterminer des loups dans les bois. J'ai bien essayé d'intervenir, en essayant de discuter, mais je n'ai eu aucune écoute. Quant à me battre, je n'étais pas vraiment à la hauteur de ces personnes-là, confessa le rôdeur.
- De qui s'agit-il ?
- Je connais deux des trois personnes: Fanny Piègefatal et Khaarnan. Elles étaient accompagnées par une... elfe, je dirais, au vu de la corpulence, trop frêle pour une humaine, trop grande pour une halfeline.
- Vous êtes sûr de ce que vous avancez ? Vous avez vu toutes ces personnes en train de tuer des loups ?
- C'est à dire que... J'ai vu Fanny tuer des loups; Khaarnan et l'autre femme ne cherchant pas à l'en dissuader. Ce qui revient au même pour moi.
- Vous auriez dû être druide, Taurrandir...
- Je vous demande pardon ?
- Disons que je n'ai rien dit.
Bien. Je verrais ce qui peut être fait. À mon tour de vous demander quelque chose.
- Je vous écoute.
- J'ai besoin d'une escorte pour accompagner Jenan jusqu'à Valor. Voudriez-vous en être ?
- J'en ai déjà discuté avec Jenan. Je vous aiderai autant que possible. Comptez sur moi.
- Bien. Autre chose. Suivez-moi au temple de Lathandre
Sans laisser à Taurrandir le temps de répondre, dame Selene se dirigea vers le temple. Le rôdeur lui emboîta le pas.

Arrivée dans le temple, dame Selene se dirigea vers l'aile est de celui-ci. Taurrandir la suivit. Dans une cellule, quelqu'un attendait. Sur un signe de la paladine, un garde le fit sortir.
Taurrandir reconnut Chrome. Celui-ci ne lui adressa aucun regard ni signe de tête.
- Taurrandir, commença dame Selene, je vous ai demandé de venir parce que vous avez été témoin des faits reprochés à Chrome, mais aussi pour que vous soyez témoin de ce qui va être dit ici.
- Bien.

Dame Selene interrogea Chrome, qui lui répondit avec franchise. Au moment de rendre son verdict, la paladine déclara le barbare libre, puisqu'il avait déjà purgé une peine d'emprisonnement de deux mois avant son procès.

Une fois cette affaire réglée, dame Selene déclara qu'il était temps de se mettre en route pour Valor. Taurrandir fit don à la paladine d'un anneau de protection dont il ne se servait pas, puis partit en avant pour s'assurer que l'itinéraire qu'ils allaient suivre était aussi sûr que possible.
Pendant ce temps, dame Selene recrutait de nouvelles personnes pour constituer l'escorte de l'expédition.
Revenir en haut Aller en bas
Ethelbert
Génération spontanée
Ethelbert

Nombre de messages : 647
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 11/01/2006

Taurrandir, protecteur d'Aelor Empty
MessageSujet: Re: Taurrandir, protecteur d'Aelor   Taurrandir, protecteur d'Aelor EmptyMar 14 Mar - 11:13

Deux vues de la fameuse cabane
Taurrandir, protecteur d'Aelor Aelorcabanedesrdeurstaurrandir.th

Taurrandir, protecteur d'Aelor Unloup9vx.th
Revenir en haut Aller en bas
Ethelbert
Génération spontanée
Ethelbert

Nombre de messages : 647
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 11/01/2006

Taurrandir, protecteur d'Aelor Empty
MessageSujet: Re: Taurrandir, protecteur d'Aelor   Taurrandir, protecteur d'Aelor EmptyLun 20 Mar - 10:35

Plusieurs semaines ont passé depuis le début des convois vers Valor. Taurrandir n'a pu participer au premier convoi, mais celui-ci s'est apparemment déroulé sans trop d'accroc, le rôdeur ayant fait un brin de ménage dans les bois avant le passage de Jenan et de son escorte.

Depuis, Taurrandir a emmenagé dans la cabane de Fiona, libérant une pièce pour Aldaron, un rôdeur chargé de la surveillance des bois autour d'Aelor, comme lui.
Pour le moment, le demi-elfe est seul, dans sa chambre. Il médite et repense aux raisons qui l'ont mené ici. Et à la tâche qui est la sienne: détruire Avazarl. Cette demi-liche qui le poursuit depuis les Îles pirates. Cela fait longtemps qu'il n'en a pas entendu parler, trop longtemps. Que prépare le maître-blême ?
- Fenmarel, éclaire-moi. Indique-moi où est mon ennemi.
Comme une réponse à sa prière, une image surgit dans l'esprit du rôdeur. Celle d'un village, au nord-ouest. Une ferme, plus exactement... Taurrandir la reconnaît: c'est celle d'Ector, un fermier du petit village de Kryonn. Le rôdeur y va de temps en temps: il élimine les nuisibles du champ d'Ector, en échange de quoi celui-ci lui laisse prendre un peu de coton et diverses plantes, qui permettent au rôdeur de confectionner des trousses de soin. Mais pourquoi a-t-il eu cette vision ?
Décidé à en avoir le coeur net, le rôdeur se lève et revêt son armure. Une fois son épée ceinte et son arc en main, il sort. Il rabat son capuchon pour se protéger de la pluie qui tombe, et s'enfonce dans les bois en direction de Kryonn.

Arrivé à la ferme d'Ector, située en-dehors de l'enceinte de Kryonn, Taurrandir ne peut s'empêcher d'être inquiet. Il fait jour, et pourtant Ector n'est pas là, lui qui passe toute la journée dehors. Taurrandir rentre dans la maison du fermier: elle est vide également. Intrigué, le rôdeur se dirige vers le champ; en-dehors des nuisibles habituels, il n'y a pas âm qui vive. Taurrandir extermine les blaireaux et autres chauves-souris présents, par acquis de conscience, puis prend quelques balles de cotons, de l'ail et de l'aloé. Son instinct lui souffle qu'il aura besoin de trousses de soin.
De plus en plus inquiet pour le paysan, Taurrandir se dirige vers Kryonn, espérant y trouver ector en train de vendre les produits de sa ferme aux marchands du coin. Quand il arrive à Kryonn, le village est désert. Les gardes sont bien là, mais ils ressemblent davantage à des statues qu'à des êtres vivants. Sachant d'expérience que c'est l'un des lieux les plus animé du village, Taurrandir se dirige vers l'atelier. Là non plus, il n'y a personne. Avant de ressoritr, le rôdeur prépare des trousses de soin. Juste au cas où...
Lorsqu'il ressort, Taurrandir fronce les sourcils. Quelque chose ne va pas: il n'y a plus un bruit, excepté celui du vent. Les gardes sont toujours de marbre, les oiseaux se sont tus, on n'entend même pas une mouche voler ou une abeille bourdonner... Taurrandir regarde autour de lui: même l'hélice du moulin est arrêtée. Taurrandir redoute le pire. il n'y a qu'une seule raison qui puisse faire taire tous les animaux en même temps...

Soudain, l'air charrie une odeur de pourriture... non, de cadavre ! Une rire éraillé résonne dans la tête du rôdeur.
- Alors, demi-elfe ! fait la voix désincarnée en crachant ces mots, comme on se retrouve. Je ne t'ai pas manqué, j'espère ?
- Aaah ! Avazarl ! Où te caches-tu, monstre ?
- Oh ! tu as encore la force de parler, et de me défier ? répond la voix, intriguée. Surprenant, surtout après notre dernière rencontre... Mais laissons cela. Tu seras bientôt... Mais non, n'anticipons pas. Tu veux savoir où je me cache ? Je suis au-dessus de toi, chère proie, conclut le maître-blême d'un ton sec.

Dans un effort de volonté surhumain, Taurrandir lève la tête. Ce qu'il voit l'horrifie tant qu'il ne peut articuler un son, et son cerveau devient comme paralysé. Avazarl chevauche l'une des pires créatures qui soit. La dernière chose qu'il entend est le rire du maître-blême retentissant dans son crâne.
- Hahahahaha ! "Bones" sera content ! La catatonie dans laquelle tu es plongé fait de toi une splendide statue... Je m'occuperai juste de te rendre ton... lustre originel.

Sur un ordre du nécromancien, la créature saisit le rôdeur puis s'envola vers le sud-ouest...
Revenir en haut Aller en bas
Ethelbert
Génération spontanée
Ethelbert

Nombre de messages : 647
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 11/01/2006

Taurrandir, protecteur d'Aelor Empty
MessageSujet: Re: Taurrandir, protecteur d'Aelor   Taurrandir, protecteur d'Aelor EmptyLun 20 Mar - 17:50

Au fond d'une grotte...
Ils étaient au fond d'une grotte. Taurrandir se souvenait qu'ils y étaient rentrés. L'air frais lui fouettant le visage durant le vol lui avait fait reprendre ses esprits. Il ne savait pas au juste où ils étaient, mais il était sûr que c'était dans une grotte.
Quoique... Drôle de grotte, en l'occurence. Une salle immense, d'environ quarante-cinq pieds de haut, creusée à même le roc. Elle était meublée ça et là par une bibliothèque ou un bureau. Mais surtout, ce qui frappait la vue de Taurrandir, c'était les établis d'alchimiste et les tables d'études. Pas moins de cinq établis et de huit tables d'étude. Tout cela à la disposition d'un seul mage. Taurrandir pensa soudain à Athanor, son loup...
Une lueur sur sa droite détourna son attention. Le sorcier avait allumé un candélabre de plus. Bizarrement, de la lumière était produite sans qu'aucune flamme fut visible. Cela intrigua le rôdeur. Taurrandir n'eut pas le temps de pousser plus avant ses réflexions; déjà le sorcier s'approchait de lui en ricanant.
Taurrandir vit son épée longue, Mithang, posée sur une table à côté de lui. Il voulut s'en saisir, mais il ne put bouger. C'est alors qu'il se rendit compte qu'il était enchâssé dans un rocher. Seules ses mains et sa tête en dépassaient.

- Alors, jeune demi-elfe, fit le nécromancien avec une pointe d'ironie dans la voix, on a bien dormi ? Quel dommage que vous n'étiez pas avec ce cher Miltiades, j'aurais bien aimé faire d'une pierre deux coups. Mais qu'importe... ceci n'est qu'unue simple affaire de temps. Et, j'ai tout mon temps, ajouta-t-il dans un murmure.
Tout en parlant, le sorcier allait et venait entre la table où reposait Mithang et une armoire située à gauche de Taurrandir. Malgré lui, le rôdeur s'étonnait de la quantité d'objets et de meubles que son ennemi avait pu se procurer. Celui-ci aperçut le regard surpris du rôdeur.
- Vous vous demandez d'où je sors tout ça, non ?
Taurrandir acquiesça.
- Je m'en doutais. Votre pauvre cervelle ne connait rien aux rudiments les plus élémentaires de la magie planaire. Pouah ! Que vous a donc appris votre mère ?
Taurrandir eut l'impression qu'on lui assénait un violent coup de poing dans le sternum.
- Oui, votre mère. Je sais qui vous êtes, demi-elfe... Je ne pense pas que votre père, ce marchand sembien hostile à la magie, ait pu vous enseigner quoi que ce soit à ce sujet. Mais votre mère était une bonne magicienne, je crois, comme toutes les femmes de votre lignée. Elle aurait pu...
Le sorcier s'interrompit soudain, un éclaire de malice passant dans les yeux et rictus édenté déformant son visage.
- Non, suis-je bête ! s'exclama-t-il. Votre mère n'aurait rien pu vous enseigner: elle est morte quand vous aviez à peine deux ans, votre jumelle et vous ! Hahahaha !
Taurrandir tressaillit, ce qui n'échappa pas à son geôlier.
- Oui, votre jumelle ! Vous savez, je suis très bien informé sur vous, demi-elfe ! ricana le sorcier en s'approchant. Très très bien informé, même, murmura-t-il alors que son visage était à moins de trois pouces du visage de Taurrandir.
L'haleine pourrie du maître-blême souleva le coeur du rôdeur.
- Et vous voulez savoir le plus drôle dans toute cette histoire ? Ces renseignements, c'est vous qui me les avez fourni ! Hahahaha ! (Avazarl partit d'un rire dément:) Oui, continua-t-il, souvenez-vous... Ah ! non c'est vrai, je vous avais effacé la mémoire. Bien, je vais reprendre du début.

Avazarl s'assit sur un large fauteuil rembourré par un épais coussin, et commença par se servir un verre de vin. Malgré lui, Taurrandir sourit de l'incongruité de la situation.
- Comment se fait-il qu'un mort ait besoin de boire ? demanda-t-il au nécromancien.
- Deux mises au point, pour commencer: je pose les questions, et je ne suis pas mort. Vous êtes plus proche que moi de la mort, jeune coq ! Hahahaha ! Ensuite, je suis surpris que vous puissiez arriver à parler sans que je vous y autorise. Enfin, soupira-t-il, cela rendra la discussion plus intéressante.
- Vous n'avez pas répondu à ma question, zombie...
- Vous persistez dans toutes vos erreurs, demi-elfe. Je ne suis pas un zombie, ni une... demi-liche, comme j'ai pu l'entendre dire. Je suis une archiliche, finit Avazarl avec un sourire. Quant à votre deuxième erreur, je ne suis pas tenu de répondre à vos questions. Mais si cela peut vous satisfaire, cette liqueur est un des plaisirs de la vie - ou de la non-vie, comme vous préférez -, alors pourquoi s'en priver ?
Sur ce, l'archiliche vida son verre d 'un trait avant de s'en servir un autre. Puis se dirigea vers son fauteuil.

Au bout de dix minutes d'un silence mortel, Avazarl reprit la parole.
- Vous êtes intéressant, jeune... euh... Taurrandir. Dois-je vraiment vous appeler ainsi ?
- Dans votre bouche, ce sera toujours plus agrébale que demi-elfe, je présume...
- Va pour Taurrandir alors. Ou plutôt Taur, j'économiserai ainsi une salive que je n'ai pas. Hahahaha !
- Seuls mes amis me surnomment ainsi, et ils ne sont pas nombreux.
- Mais moi, fit Avazarl en se rapprochant, je suis plus que votre ami. Je suis... votre confident. Vous ne pouvez rien me cacher. D'ailleurs vous ne m'avez rien caché, lâcha-t-il d'un ton brusque. Les défenses d'Aelor, pouah ! ridicules ! Mais la cité elfique, cela m'a été utile. Ainsi que ces pions de Fléauistes. Dommage que Méphistophélès n'ait pas pu finir son travail..., murmura-t-il d'un ton rêveur.
- Méphistophélès ! s'exclama le rôdeur. C'est donc vous qui...
- Tout doux, tout doux, le coupa Avazarl en levant une main faite d'os et de morceaux de ligaments. Je n'ai pas libéré Méphistophélès moi-même. Je me suis contenté d'un petit rôle dans cette histoire. Juste faire revenir la mélodie à la surface de certains... esprits. Quel dommage que vous ayez retrouvé cette harpe... Enfin, c'est la vie, dirons-nous. Hahahaha !
- Vous avez parlé de Fléauistes...
- j'en ai parlé c'est vrai. Ce sont des pions utiles de temps en temps. Mais assez parlé de la pluie et du beau temps, décréta le sorcier d'un ton autoritaire. Intéressons-nous à vous, fit-il en jetant son verre et en se tournant vers le rôdeur.
Revenir en haut Aller en bas
Ethelbert
Génération spontanée
Ethelbert

Nombre de messages : 647
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 11/01/2006

Taurrandir, protecteur d'Aelor Empty
MessageSujet: Re: Taurrandir, protecteur d'Aelor   Taurrandir, protecteur d'Aelor EmptyLun 20 Mar - 17:50

Cela faisait maintenant dix minutes que l'archiliche examinait attentivement le rôdeur sous tous les angles.
- C'est étonnant. Vous êtes étonnant. Je cherche quelque chose qui puisse m'aider à confirmer mes soupçons, et je n'arrive pas à trouver cette chose. Pourtant seule la magie a pu vous aider dans votre entreprise. Le mage qui vous a assité est d'un très grand talent.
- Je le lui dirai.
- Il est vrai que si votre soeur a été son élève, il est d'un très bon niveau, continua Avazarl sans se démonter.
- Que savez-vous de ma soeur ? cria Taurrandir.
- Beaucoup de choses, en vérité. Mais elle ne m'intéresse pas. Pas pour l'instant, en tout cas. L'objet de mon intérêt du jour, c'est ça, annonça le nécromancien en se retournant. Il tenait Mithang entre ses mains décharnées.
- Mithang ? Mithang vous intéresse ?
- C'est le nom que vous donnez à cette épée ? C'est pléonasmique, vous me décévez. Comme si le fer pouvait être d'un autre couleur que le gris... Enfin, on fera avec. Oui, reprit Avazarl avec sévérité, votre "Mithang" m'intéresse. Tout simplement parce que cette épée vibre d'une magie plus grande que ce simple sort d'altération basique qui l'anime en surface. Révélez-moi son secret, et je vous promets une mort douce et rapide... ou l'immortalité si vous acceptez de me servir.
- Allez à Kelemvor ! cracha le rôdeur. Cette épée est un héritage familial.
- Kelemvor ne veut pas de moi, ou alors c'est moi qui ne veux pas de lui. Hahahaha ! Mais cette épée, si c'est bien celle que je pense, vous l'avez volée.
- Je l'ai reprise à un usurpateur !
- Ainsi vous admettez votre filiation ! Magnifique ! Je n'en espérais pas tant !
Taurrandir ne sut que répondre.
- Maintenant, il ne me reste qu'à désactiver la magie qui protège tout cela, et à restituer cette épée à qui de droit. Voyons voir.
Avazarl commença à incanter et à jeter différents sorts de dissipation sur l'épée, mais rien ne se produisit. Après plusieurs tentatives, le nécromancien s'énerva.
- La peste soit de ce mage baldurien ! Je ne vais quand même pas devoir aller jusqu'à la Porte pour lui arracher son secret !
À cet instant, un éclat attira l'oeil de l'archiliche. Se tournant de côté, il aperçut un anneau d'argent au pouce de Taurrandir.
- Et si... ? fit-il en s'approchant vivement.
Le coeur du rôdeur se serra d'angoisse. Le nécromancien lui retira l'anneau du pouce, et commença à trembloter.
- Oui ! ce doit être ça. Ce ne peut être que ça ! (Incantant rapidement, il jeta un sort de dissipation sur l'objet:) Quelle puissant magie d'illusion ! Votre ami est un maître, mon cher, fit-il en se tournant vers Taurrandir. Bien ! s'exclama-t-il, il semblerait que le seul moyen de vaincre cette magie, c'est de détruire cet anneau. Au travail !

Pendant plusieurs heures qui suivirent, Avazarl oeuvra sans arrêt au-dessus de son établi, concoctant potions et mixtures diverses. Au bout d'un temps qui sembla une éternité à Taurrandir, un cri de joie (ou ce qui y ressemblait, plutôt) retentit dans la grotte.
- Enfin ! enfin ! Hahahahaha ! Vous allez voir mon cher, fit-il en s'approchant du rôdeur, vous allez voir que nul ne peut vaincre ma magie.
Il prit l'anneau d'argent et le plongea dans une mixture luminscente de couleur verte. Sous les yeux de Taurrandir, l'anneau commença à se désagréger. Soudain, une explosion aveuglante se produisit, projetant l'archiliche dix mètres en arrière, et réduisant en miettes le carcan de granit du rôdeur.
Avazarl se releva sans mal, ayant prévu le risque et d'étant protégé par un bouclier magique. Se dirigeant vers la table, il y trouva, à la place de Mithang, une épée à la lame aussi noire que les ténèbres de Shar. La garde était d'ébène et non plus de chêne; quant au pommeau, à la place de la simple malachite qui y était sertie se trouvait maintenant une opale noire, enchâssée dans un cercle ajourée en forme de corbeau. D'acier, la garde était devenue du mithril.
- Morang, souffla-t-il. Enfin je te retrouve.
Oui, la magie d'illusion du mage était très puissante, pour avoir non seulement masqué l'apparence mais surtout la puissance de cette lame. "Bones" serait content de récupérer son bien. Quant au voleur...
Avazarl se dirigea vers l'endroit où se tenait Taurrandir un instant plus tôt. Il trouva le rôdeur par terre, assommé par la violence de l'exploision. Se penchant au-dessus de lui, il sourit.
- Comme je m'y attendais...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Taurrandir, protecteur d'Aelor Empty
MessageSujet: Re: Taurrandir, protecteur d'Aelor   Taurrandir, protecteur d'Aelor Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Taurrandir, protecteur d'Aelor
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aelor :: Archives :: Espace détente :: Plumes et légendes-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser